Suite à l’annonce faite par la fédération Hapkimudo et son responsable Lee Kang Jong sur la page officielle World Hapkimudo Federation :

 

Aigle Hapkido France a décidé de publier le communiqué officiel, ci-dessous.

« Communiqué officiel de l’école Aigle Hapkido France à travers son maître fondateur maître Mouhcine Ennih.

Cher(e)s hapkidoins, taekwondoistes, élèves, maîtres, passionnés d’art martiaux,

Je voudrais vous annoncer officiellement le retrait de notre école des projets en commun que nous avions avec la fédération Hapkimudo.

En effet, Aigle Hapkido France et la fédération Hapkimudo s’étaient rapprochés afin de développer des projets en commun en France et dans le monde afin de développer le hapkido.

En 2002, je me suis lancé dans le développement du hapkido français en fondant mon dojang Aigle Hapkido France, sans étiquette de fédération coréenne, dans le but de développer le hapkido français et à l’international après des années de pratique de hapkido. J’ai été l’élève de plusieurs maîtres au Maroc et en Corée jusqu’à obtenir une expertise reconnue par ces derniers et prendre ma voie pour mener à bien mon projet susmentionné. J’ai continué à développer le hapkido français par des voyages en Corée et au Maroc et du temps passé avec mes maîtres pour exceller encore plus. Aigle Hapkido France a eu une très bonne structure en France puis à l’international (Maroc, Libye).

En 2005/2006, je mettais rapproché du grand maître fondateur Lee Eun Jong qui enseignait le style Hapkimudo afin d’accélérer le développement du hapkido en France, qui à ce moment là, n’était pas très développé. C’est à la suite d’une rencontre avec le grand maître et avec la CNH, que notre rapprochement et notre relation s’est forgé. En effet, comme le maître Lee Kang Jong le sait, nous avons eu tous les deux la chance d’être les élèves du grand maître Lee Eun Jong. Je n’oublie pas tous les moments de complicité et de partage de notre passion, que nous avions eu tout ce temps avec lui. Et je le remercie profondément pour cela.

Malheureusement, suite à son accident, il a dû prendre du recul et céder sa place à Lee Kang Jong. Aigle Hapkido France, a continué le développement du hapkido français puis à l’international, par les liens que j’avais tissé dans mon pays d’origine, le Maroc, et celui de mon élève Abdul en Libye. Puis en commun avec la fédération Hapkimudo, nous sommes allés les rencontrer afin de structurer les clubs de hapkido locaux et former les autorités de ces pays aux techniques d’hapkido. Quelques années sont passées et nos chemins ont divergés continuellement. Aigle Hapkido France a souhaité rester une école indépendante sans étiquette de fédération ou d’école coréenne, travaillant avec tous les passionnés de hapkido et tous les styles de hapkido. Jamais une porte n’a été fermé à ceux qui souhaitent aller de l’avant et nous travaillerons toujours en commun avec tous les hapkidoins de France et du monde quelque soit leur style.

Aujourd’hui nous sommes toujours sur notre lancée de vouloir développer le hapkido français afin de montrer notre savoir faire à l’international. Nous respectons chaque pays, chaque style et chaque école. La France a besoin de prendre son envol et son indépendance afin de montrer son style et ses capacités à travers une union des experts de l’hapkido dans le but de développer et d’attirer un maximum de pratiquants qui fera la renommée de demain, à travers ses compétitions et la participation aux compétitions à l’étranger. De plus, travailler en commun avec les différents styles et école de France, nécessite de la transparence et de la neutralité mais surtout de l’indépendance vis-à-vis des pays étrangers qui souhaitent garder le monopole. Comme le maître Lee Kang Jong l’a dit, nous resterons en contact et continuerons de coopérer pour le développement du hapkido français fédéral.

Et c’est dans une démarche personnelle et préparée que Aigle Hapkido France a pris cette décision pour mieux se concentrer sur le développement du hapkido français avec les instances représentatives de France, à savoir la FFTDA au niveau national, sa commission de hapkido, la ligue du Grand Est au niveau régional et aussi toute école, tout style, tout club de hapkido, de taekwondo ou discipline associée désirant participer au projet.

De beaux projets arrivent et je suis sûr que la France pourra montrer au monde ses talents à travers ses pratiquants, telle qu’elle le fait déjà avec le taekwondo. Le chemin est encore long et nous avons tant à faire. Je suis fier de pouvoir contribuer par mon expertise et mon expérience avec ceux qui souhaitent avancer sur cette voie.

Je vous dis à très bientôt sur les tapis.

Hapki !

Maître Mouhcine Ennih. »